Inscrivez-vous dès maintenant !

MaMA 2009 - LE BILAN

En quelques chiffres...

  • Une première édition à Bourges
  • 1506 professionnels dont 22% d'internationaux
  • 618 structures dont 18% internationales
  • 1 speed-meeting et 836 rencontres individuelles
  • 17 conférences, débats et tables rondes
  • 118 intervenants et modérateurs
  • 40 concerts

Ils étaient présents en 2009

DANS LA BOITE, INSTITUT CATALAN INDUSTRIES CULTURE (ES), LDF BOOKING, LE CALIF, LE CHABADA, LE GRAND MIX, MERCAT DE MUSICA VIVA DE VIC (ES), REED MIDEM, RIF, ADAMI, ZEBROCK, ASTERIOS SPECTACLE, AVANT GARDEN RECORDS (TW), AZ PROD, AZIMUTH PRODUCTION, BECAUSE MUSIC, BEE RECORDS, BILLIONS CORPORATION (USA), BI-POLE, BLEU CITRON, BUMA CULTUUR (NL), BUREAU EXPORT BERLIN (DE), CARAMBA SPECTACLES, CARTELL MUSIC (AUS), CHAT NOIR (CH), COURT CIRCUIT (BE), CNV, CREATIVEMAN PRODUCTIONS (JP), DAKA TOUR, DEBASER RESTAURANG AB (SW), DELUXE PRODUCTIONS, DISCOGRAPH, ELP RECORDS, EMB, EUROPEAN MUSIC OFFICE (BE), ENCORE PRODUCTIONS, EUROSONIC NOORDERSLAG (NL), FAIR, FCM, FCMA (CH) , FERAROCK, FESTIVAL SZIGET (HU), FNEIJMA, FRACAMA, FURAX, GEARBOX AGENCY (DK), GENERIC, GINGER, GL CONNECTION, GMBH & CO. KG (DE), IRMA, JARRING EFFECTS, KIMAIMEMESUIVE, KULTURBRAUEREI (DE), FEDUROK, LE BIKINI, LES TRANSMUSICALES, LES TROIS BAUDETS, LIPA, L'OLYMPIC DE NANTES, MOVE FESTIVAL (CZ), MEG MONTREAL (CA), MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION / DMTDS, MVS RECORDS, OLYMPIA, P BOX, POP MONTREAL (CA), PRODISS, RADICAL PRODUCTIONS, RESEAU MAP, ROCK SCHOOL BARBEY, SACEM, SNEP, SPEDIDAM, SPOT ON DENMARK (DK), SPPF, SUPER!, SYNPTAC, THE ALTERNATIVE, TRABENDO, TRAFFIX MUSIC, TREMPOLINO, UGURU (PT), UNIT-PRODUCTION, UNIVERSAL MUSIC, VICIOUS CIRCLE, WAGRAM MUSIC, WALLONIE BRUXELLES MUSIQUES (BE), WARNER MUSIC, WTPL MUSIC, YAPUCCA, ZAMORA PRODUCTIONS, ZENITH DE CAEN...


LA MINUTE PRO

La minute Pro

Découvrez en une minute de vidéo la carte de visite des professionnels actuellement au MaMA...
Et prenez contact avec eux en un clic !

En savoir +


EDITO

C'est dommage qu'on ne se soit pas rencontrés plus tôt...

On se croise dans les coulisses d'un concert ou au "Village pro" d'un festival, on se parle un peu au buffet des Victoires de la musique ou dans les antichambres des politiques, on se serre la main en anglais international ou dans le pidgin des aéroports. Mais nous ne prenons jamais le temps de nous réunir entre professionnels des musiques populaires. Jamais les gens du disque et ceux de la musique live ne se rassemblent, jamais les conseillers musique du ministère de la Culture ne sont dans la même salle que les labels indépendants du metal, jamais les "tourneurs" de variétés ne voient les responsables des salles rock associatives, jamais les administrateurs de certaines sociétés civiles ne sont assis à la même table que des cadres des majors...

Pourtant, nous n'avons pas seulement des intérêts et des inquiétudes à partager. Que l'on appelle notre activité une "industrie", une "filière" ou un "secteur", nous n'en connaissons tous qu'une petite partie - celle dans laquelle s'exerce notre activité professionnelle quotidienne. Notre vision professionnelle de la musique est réduite à l'esthétique, au milieu et à la région que nous fréquentons le plus souvent. Or nos métiers sont complémentaires, solidaires, proches et toujours trop étrangers les uns aux autres. Or nous avons des expériences, des réflexions, des enthousiasmes artistiques à échanger. Nous avons un futur à dessiner, et qui doit se nourrir des connaissances de tous et de chacun. Voici pourquoi nous avons voulu MaMA : créer des assises et un marché des musiques actuelles pour que tous les métiers et tous les milieux se rencontrent enfin.

Chacun sait qu'il n'existe pas en France, à l'instar d'autres pays, de lieu pour présenter un artiste nouveau à ses pairs et aux journalistes dans de bonnes conditions techniques et humaines. Alors nous avons aussi voulu créer une scène où producteurs et maisons de disques peuvent montrer et faire entendre les artistes qu'ils défendent à un public essentiellement composé de professionnels.

Où créer cet événement devant être à la fois un espace de réflexion et de débat, un lieu de rencontres et d'opportunités professionnelles, une vitrine et une chance pour les artistes ? Où le créer mieux qu'à Bourges, au cours des deux journées qui précèdent le Printemps ? Il n'est pas un professionnel de la musique en France qui n'est jamais venu au Printemps Bourges, et ils sont des centaines à lui être fidèles chaque année. Le lundi et le mardi, les infrastructures du festival sont prêtes, les salles sont en ordre de marche, les équipes sont prêtes. Alors, au lieu d'arriver par le train de mardi midi, on arrivera le dimanche soir ou le lundi matin. Il y aura des colloques, des débats, des tables-rondes, des dizaines de show cases, des espaces destinés aux contacts professionnels...

Nous remercions les partenaires attentifs et généreux, qui se sont associés à nos réflexions dans la conception et la préparation de ce premier MaMA.

Au bout du compte, jamais on n'aura l'occasion d'aller aussi loin dans la discussion avec autant de gens, jamais on ne verra autant d'artistes neufs en si peu de temps. Jamais on n'aura l'occasion de dire aussi souvent "ah, c'est vous !" et "c'est dommage qu'on ne se soit pas rencontrés plus tôt".

C'est vrai, ça. Pourquoi ne s'est-on pas rencontrés plus tôt ?

DC